site  news  contact

Installation frugale de Easy

13 mars 2019 — BarryK

EasyOS est proposé en téléchargement sous forme de fichier image pour clé USB afin de vous permettre de démarrer votre PC. Cela vous permettra d'être opérationnel avec EasyOS.
Mais vous pourrez installer Easy sur le disque dur de votre ordinateur. Et c'est l'objet de cette page.

Petit détail : cette page se concentre sur les exigences de l'installation sur des ordinateurs anciens, avec un BIOS traditionnel, sans le «mélange» que l'on rencontre dans les nouveaux PC avec le firmware UEFI (qui est techniquement toujours un «BIOS» : Basic Input Output System : système élémentaire d'entrée/sortie, mais nous avons tendance à désigner l'ancien par BIOS et le plus récent par UEFI).
La plupart des PC fabriqués à partir de 2012 ont un firmware UEFI.

Autre détail : cette page est écrite pour Easy 1.0.12 ou versions ultérieures. Il peut y avoir des différences de procédure avec les versions antérieures.

Si vous possédez un PC avec le firmware UEFI, les instructions d'installation sont ici :

Comment installer EasyOS sur votre disque dur

Et ici :

Comment installer EasyOS sur un nouveau SSD

Encore une autre précision : vous pouvez installer Easy à partir de n'importe quelle distribution Linux, Ubuntu, Slackware, peu importe. Cependant, ce sera plus simple si vous démarrez d'abord «Easy» (en clé USB ou Live-CD). Cette page mentionne comment le faire lors de l'utilisation d'un autre Linux, mais les instructions s'appliquent principalement à ce que vous utilisiez Easy.

EasyOS n'est plus fourni sous forme de Live-CD, mais si malheureusement vous possédez un vieux PC qui ne démarre pas en USB, tout n'est pas perdu. Si vous pouvez faire fonctionner n'importe quelle distribution Linux, de préférence une «Puppy», vous pourrez toujours faire une installation de Easy sur un disque dur.

Live-CD de Easy :
Je vous recommande de télécharger le dernier Live-CD de EasyOS (c'était la version 1.0.8). Vous n'installerez pas réellement la version 1.0.8, parce que Easy a évolué depuis. Cependant, il vous sera beaucoup plus facile de suivre les instructions de cette page en utilisant EasyOS. Téléchargez le Live-CD 1.0.8 ici :

http://distro.ibiblio.org/easyos/amd64/releases/pyro/1.0.8/

Parfait, allons-y ...

Commençons avec Easy

Premièrement, démarrer votre ordinateur avec EasyOS. C'est assez simple, téléchargez le fichier image, écrivez-le sur une clé USB, puis configurez le BIOS pour démarrer à partir de celle-ci. Si vous avez besoin de plus d'explications, voir ce tutoriel :

Comment écrire EasyOS sur un support flash

Dans le cas du live-CD, c'est le deuxième choix, car il est quelque peu limité. Il démarre uniquement en RAM et les sessions ne peuvent pas être sauvegardées.

Après vous être rendu opérationnel avec Easy à partir d'une clé USB, vous pouvez vous en satisfaire et en rester là. Il n'y a aucune raison impérieuse à une installation sur le disque dur de l'ordinateur, à moins de ne pas vouloir voir une clé USB dépassant de votre ordinateur.

Actuellement vous avez démarré avec Easy ou à défaut d'un autre Linux (de préférence Puppy!). La suite c'est d'installer les fichiers de EasyOS sur le disque dur. Si vous n'utilisez pas la dernière version d'Easy, vous devrez alors télécharger le fichier image de Easy : easy-<version>-amd64.img.gz, ici :

http://distro.ibiblio.org/easyos/amd64/releases/pyro/

Si vous utilisez la dernière version d'Easy, vous disposez déjà des fichiers à installer.

Mais d'abord, quelques explications sur le concept de «frugale» ...

Installation FRUGALE vs installation COMPLÈTE

La différence mérite d'être expliquée. EasyOS fait obligatoirement une installation frugale sur le disque dur. La plupart des distributions Linux font une installation complète.

Une installation complète est une installation où Linux occupe une partition entière, et dans cette partition, vous y trouvez les dossiers /bin, /sbin, /opt, /etc/, /sys, /proc, /tmp, /dev, /usr, /run, /lib, et plus.

Une installation frugale n'occupe qu'un dossier dans une partition et le reste de la partition peut être utilisé pour autre chose, d'autres distributions Linux par exemple.

Easy a cependant une exigence particulière, la partition doit avoir un système de fichiers Linux, de préférence ext4. Microsoft DOS et Windows occupent des partitions avec des systèmes de fichiers vfat ou ntfs.

C'est pourquoi, pour installer Easy, il doit y avoir une partition avec un système de fichiers Linux. Et si vous avez un PC Windows, vous devrez créer une telle partition. La procédure à suivre n'est pas expliquée dans cette page.

Si vous avez déjà installé Linux sur l'ordinateur, vous devez avoir une telle partition et ça devrait aller - puisque Easy peut coexister avec tout ce qui se trouve déjà sur cette partition.

Si vous devez créer une partition avec un système de fichiers Linux, il existe de la documentation sur Internet, par exemple ici :

Comment installer EasyOS sur votre disque dur

L’étude de cas de ce tutoriel consiste à réaliser une installation frugale sur un PC HP Compaq Presario, où le Windows d'origine a été supprimé et deux partitions ext4 ont été créées. L'auteur n'ayant pas besoin de Windows!

Comment faire une Installation Frugale

C'est tout simple. L'étude de cas, mentionnée ci-dessus, est un Compaq Presario. Il possède un disque dur de 500 Go et GParted (dans le menu fichiers) a été utilisé pour créer deux partitions. Sur cette photo, l'auteur a démarré à partir d'une clé USB (sdb) et la première partition du disque dur interne (sda1) fait 48,4 Go :

image1

Il a été décidé de faire l'installation frugale en sda1 et le choix approprié des dossiers a été fait. La dénomination et la profondeur de ces dossiers dépend entièrement de vous - vous pouvez, par exemple, installer sur «frugal/easy-1.0.12» - mais il vaut mieux ne pas donner un nom de version spécifique, comme «frugal/easy-1.0.12», parce que l'installation aura probablement des mises à niveau dans le futur.

Et voici le choix de l'auteur, «easy» :

image2

... Le processus d'installation frugale consiste simplement à copier ces trois fichiers, easy.sfs, initrd et vmlinuz. Voilà, c'est fait. Si vous êtes sous la dernière version de Easy, vous trouverez ces fichiers dans la partition de démarrage de la clé USB. Ou, si vous avez téléchargé la dernière version easy-*.img.gz, cliquez simplement dessus pour l'ouvrir.

Mais c'est pas tout à fait terminé. Le fichier initrd contient un fichier, nommé BOOT_SPECS, qui doit être modifié pour prendre en compte l'emplacement actuel de l'installation. Et c'est très simple ...

Modifier le fichier BOOT_SPECS

Tout ce qu'il y a à faire est de cliquer sur initrd et de suivre les instructions ...

frugal3

...malgré l'avertissement, cliquez sur «Oui» ou «Yes» ...

frugal4

... ça semble bon, alors cliquez à nouveau sur «Oui» ou «Yes» ...

frugal5

Le dossier «easy», comme déjà expliqué, est un choix de nom de fichier arbitraire. Remarquez le «/» à la fin de la capture d'écran ci-dessus - peu importe si vous avez modifié BOOT_SPECS manuellement et que vous l'ayez ignoré.

Si vous êtes curieux, vous pouvez confirmer l'UUID (Unique Universal Identifier) de sda1 en ouvrant un terminal et en exécutant blkid :

# blkid /dev/sda1
/dev/sda1: LABEL="bk1" UUID="3f8f077d-7a7d-4e7a-9cb5-a8b94e1f1c87" TYPE="ext4"

Easy permet à la partition de démarrage et à la partition de travail d'être différentes, mais dans ce cas, il s'agit de la même partition.

Cette rectification de initrd en cliquant simplement dessus, s'applique également aux mises à niveau des version ultérieures ...

Mise à niveau des versions de «Easy» :
Ultérieurement, une nouvelle version d'Easy sera proposée en ligne et vous souhaiterez mettre à jour votre installation. Téléchargez la dernière version du fichier
*.img.gz, ouvrez-le, faites glisser les nouveaux fichiers vmlinuz, initrd et easy.sfs, comme décrit ci-dessus, puis cliquez sur initrd -- et le fichier BOOT_SPECS sera automatiquement corrigé..
Voilà, vous avez effectué une mise à niveau, vous n'avez rien d'autre à faire. C'est une actualisation extrêmement facile. Pour en savoir plus sur les mises à niveau, voir ici :

Actualiser et Restaurer Easy

Eh mais attention, ... je ne suis pas avec Easy :
Vous voyez maintenant pourquoi il est bon d'utiliser Easy, pour pouvoir simplement cliquer sur initrd pour l'ouvrir, en modifier le contenu, puis de cliquer pour le fermer. Les autres distributions ne peuvent pas faire ça. Vous devrez recourir à de nombreuses autres étapes manuelles, voir en bas de cette page. C'est faisable, mais juste fastidieux.

Nous avons maintenant une installation frugale, prête à démarrer. Un détail important cependant, le gestionnaire de démarrage ...

Grub4Dos. Le gestionnaire de démarrage

Un gestionnaire de démarrage est indispensable pour démarrer plusieurs systèmes d'exploitation sur un PC. Le type de gestionnaire de démarrage diffère selon qu'il s'agit d'un ordinateur avec BIOS ou avec UEFI.

Comme évoqué plus haut, dans le cas UEFI, il existe d'autres tutoriels :

Comment installer EasyOS sur votre disque dur

et ici :

Installer easyOS sur un nouveau SSD

Pour un ordinateur avec BIOS, EasyOS (ainsi que Puppy Linux) possède Grub4Dos, qui contient un script d'installation nommé «grub4dosconfig» créé à l'origine pour Puppy Linux par un membre du Forum de Puppy «shinobar» et toujours maintenu par lui. Donc, utilisons Grub4Dos ...

Bien évidemment, cela suppose que vous êtes certain qu'il n'y a pas déjà un gestionnaire de démarrage installé. Si Windows est installé sur le PC, il possède son propre gestionnaire de démarrage, mais il ne peut pas démarrer un système Linux ... Vous pouvez installer Grub4Dos et l'installation de Windows devrait continuer de fonctionner, ce sera seulement une des entrées du menu de lancement.

«Touchons du bois» - l'auteur ne peut pas garantir que votre installation de Windows ne sera pas bloquée, alors vous voudrez peut-être d'abord la sauvegarder. Le bon côté des choses, c'est que de nombreuses personnes ont utilisé avec succès Grub4Dos.

Vous trouverez Grub4Dos dans le menu «Configuration» de EasyOS ...

grub1

Dans cette étude de cas, vous n'avez pas à vous soucier de Windows, Grub4Dos ne trouvera qu'une seule installation :

grub2

Il suffit de cliquer sur «OK» ou «Valider» dans chaque fenêtre ...

grub3

... ignorez cette entrée «FatDog» - c'est une erreur, Grug4Dos pense que le fichier initrd doit signifier que FatDog Linux est installé.
Et à nouveau pour une confirmation finale ...

grub4

Maintenant, en regardant la partition sda1, nous voyons les fichiers de Grub4Dos installés ...

grub5

Le fichier 'menu.lst' peut être ouvert dans un éditeur de texte. Vous pouvez modifier le titre, il est également recommandé d'ajouter «vga = 792» afin que le pré-démarrage soit en mode graphique ...

title EasyOS frugal install (sda1/easy)
find --set-root uuid () 3f8f077d-7a7d-4e7a-9cb5-a8b94e1f1c87
kernel /easy/vmlinuz rw vga=792
initrd /easy/initrd

Le mode graphique de pré-démarrage signifie que le framebuffer de Linux est utilisé, au lieu du mode texte (par défaut). Le mode graphique vous donne un logo de démarrage, il permet également les applications X graphiques pour la configuration de localisation, du clavier et la saisie du mot de passe.

Ne vous inquiétez pas si vous oubliez ou ne voulez pas du mode graphique, le démarrage en mode texte se passera bien.

Si vous le souhaitez, vous pouvez créer des alternatives dans le fichier 'menu.lst', comme celle-ci pour ne pas démarrer X :

title   EasyOS commandline, no X
find --set-root uuid () 3f8f077d-7a7d-4e7a-9cb5-a8b94e1f1c87
kernel /easy/vmlinuz rw vga=792 qfix=nox
initrd /easy/initrd

Les autres valeurs possibles pour «qfix» sont :

bak  Retour à la dernière session enregistrée
new Retour au premier démarrage vierge
fsck Vérification du système de fichiers de la partition de travail

Premier démarrage frugal

Le grand moment est arrivé. Redémarrez et il vous sera affiché un menu de démarrage :

grub6

Et un bureau! ...

desk1

...ça y est, vous êtes sauvé et en utilisation pleine et entière de Easy!

La «seconde moitié» de cette page Ouèb propose des instructions complémentaires pour une installation manuelle frugale de Easy, par étapes, si vous utilisez une autre distribution ...


Étapes manuelles

Avec Easy, ouvrir le fichier image de la clé USB téléchargée, pour extraire les fichiers «vmlinuz», «easy.sfs» et «initrd», est très simple - il suffit de cliquer dessus. Mais, avec d'autres distributions Linux, ça peut être plus fastidieux.

Par exemple, le fichier image de la clé USB ...

Ouverture du fichier téléchargé

Le fichier que vous téléchargez est nommé easy-<version>-<architecture>.img.gz, par exemple easy-1.0.12-amd64.img.gz. Le «.gz» à la fin signifie qu'il est compressé par gzip et avec Easy, Puppy et ses dérivés, quand vous cliquez sur le fichier «.gz», vous avez une proposition de le décompresser automatiquement. Avec de nombreuses autres distributions, vous devrez ouvrir un terminal et le faire manuellement :

# gunzip easy-1.0.12-amd64.img.gz

Après ça, vous aurez easy-1.0.12-amd64.img

Ce fichier image peut être écrit sur un lecteur Flash et démarré à partir de celui-ci. Cette partie de page Ouèb explique comment extraire le contenu du fichier image et comment l'installer sur un disque dur interne.

Comment «ouvrir» le fichier image et en extraire le contenu?

Le fichier easy-1.0.12-amd64.img (ou quelle que soit la version que vous avez téléchargée) ne fait que 1281 Mo. Mais, au premier démarrage, il s'étendra pour utiliser l'intégralité du disque. Ainsi, tout disque à partir de 2 Go convient (bien que 8 Go, au moins, soit recommandé pour une utilisation continue).

En interne, le fichier contient une partition fat32 de 639 Mo et une partition ext4 de 640 Mo. Si vous êtes déjà sous EasyOS, vous pouvez simplement cliquer sur ce fichier pour l'ouvrir et voir son contenu. Avec d'autres distributions Linux, vous devez le faire en la ligne de commande :

# mkdir mntpt
# mount -t vfat -o loop,offset=1048576 easy-1.0.12-amd64.img mntpt

En fait la partition fat32 lance 1 Mo dans le fichier (qui fait 1048576 octets), le premier 1 Mo possède une table de partition et d'autres trucs.

Problème de montage :
Détail essentiel : en fait, Puppy Linux et ses dérivés peuvent utiliser l'utilitaire de montage Busybox, qui ne prend pas en charge le paramètre offset. Cependant, tous (ou presque tous) possèdent mount-FULL, qui est l'utilitaire de montage complet.

Avec Easy, c'est facile, il vous suffit de cliquer sur le fichier pour voir ce qui se trouve dans la partition vfat, voir ci-dessous :

easy1

Et maintenant, les fichiers sont disponibles pour être copiés dans le dossier de l'installation frugale. Vous n'avez besoin que de ces trois, vmlinuz, easy.sfs et initrd.

Ouverture de initrd

Comme déjà expliqué précédemment, en utilisant Easy, le fichier initrd peut être ouvert d'un simple clic dessus. Pour les autres distributions Linux, certaines étapes manuelles sont nécessaires.

initrd est une archive cpio non compressée et peut être ouvert comme ceci :

Vous devez utiliser l'utilitaire cpio pour ouvrir initrd. Ouvrez un terminal dans le dossier où se trouve initrd :

# mkdir initrd-tree
# cd initrd-tree
# cat ../initrd | cpio -i -d -m
# cd ..

Modifiez ensuite le fichier BOOT_SPECS comme décrit ci-dessus. Ensuite, fermez initrd comme ceci :

# sync
# rm initrd
# cd initrd-tree
# find . | cpio -o -H newc > ../initrd
# sync
# cd ..

Le fichier 'BOOT_SPECS' est assez explicite, ou presque ...

Modification de 'BOOT_SPECS'

Le contenu du fichier ressemblera à ça :

BOOT_UUID='308C-E204'
BOOT_DIR=''
WKG_UUID='3dd847b4-41e4-11e9-a94e-c025e90feb00'
WKG_DIR=''

Habituellement, pour une installation frugale sur un «ordinateur BIOS», la partition de démarrage devrait être la même que la partition de travail, mais cela ne doit pas l'être. Mais c'est à vous de décider. Notez que la partition de démarrage ne doit pas être obligatoirement un système de fichiers Linux, ce peut être vfat ou ntfs.

Ces variables _UUID sont le «Unique Universal Identifiers» (Identificateurs Universels Uniques) des partitions de démarrage- et de travail. Vous pouvez les afficher en exécutant 'blkid'. Par exemple, disons que nous souhaitons faire une installation dans la partition sda1 :

# blkid /dev/sda1
/dev/sdb1: LABEL="bk" UUID="a3a0bcae-6d74-4bd6-bce6-6ebf43ec26a5" TYPE="ext4"

Éclatez-vous!


Cette page Ouèb est (c) Copyright Barry Kauler, Décembre 2018, Mars 2019. Tous droits réservés.

Tags: installation

Accès à la page d'accueil (désolé, encore en anglais...)