Comment et pourquoi EasyOS est différent

February 01, 2020 — BarryK

EasyOS est né en janvier 2017, et depuis lors, il y a eu divers écrits ici et là sur comment et pourquoi il est différent des autres distributions Linux. Y comprises des descriptions sur des aspects plutôt techniques. Mais maintenant, nous avons besoin d'une liste simple, pour permettre à tout le monde d'avoir une idée claire sur ce qu'est EasyOS.

Alors, voila... Mais, n'oubliez pas qu'Easy est une distribution expérimentale et que les fonctionnalités peuvent changer. Ces éléments ne sont pas répertoriés dans un ordre particulier ...

Container-friendly
EasyOS est conçu à partir de zéro pour prendre en charge des conteneurs. N'importe laquelle des application peut s'exécuter dans un conteneur, en fait un bureau entier peut fonctionner dans un conteneur. La gestion des conteneurs se fait par une interface graphique simple, sans utiliser la ligne de commande. Le mécanisme de conteneur est nommé Easy Containers, et il est conçu à partir de zéro (Docker, LXC, etc. ne sont pas utilisés). Easy Containers est extrêmement efficace, presque sans dépense inutile - la taille de base de chaque conteneur n'est que de quelques Ko.
Fonctionnement totalement isolé en RAM
Le menu d'amorçage possède une option "Copy session to RAM & disable drives", qui démarre sur un bureau avec les pouvoirs de l'administrateur (root) à tous égards, sauf qu'il est totalement isolé des lecteurs du PC. Ceci est une alternative à l'utilisation des conteneurs. C'est destinés à être encore plus sûr que les conteneurs. Vous trouverez une introduction ici.
Connexion sous root
C'est controversé, mais ce n’est qu’une philosophie différente. L'utilisateur se connecte en tant qu'administrateur (root), les applications peuvent éventuellement s'exécuter en tant qu'utilisateur «spot» ou dans des conteneurs en tant que "crippled root" ou utilisateur «zeus». Le résultat pratique est que vous n'avez jamais à taper "sudo" ou "su" pour exécuter quoi que ce soit, ni vous bloquer avec des autorisations de fichier.
ISO obsolète
Les supports optiques sont un format hérité. Très peu d'ordinateurs de bureau sont vendus actuellement, ce sont principalement des ordinateurs portables, et la plupart ne possèdent pas de lecteurs optiques. Easy est fourni sous forme de fichier image à écrire sur une clé USB de 2 Go ou plus (qui se développera automatiquement pour remplir le lecteur). Ou, le fichier peut être ouvert et installé directement dans un disque dur interne.
Cependant, un Live CD ISO est toujours proposé, avec la capacité de sauvegarder la session, principalement pour répondre aux utilisateurs qui ont un ordinateur qui ne démarre pas à partir d'USB.
PAS d'installation complète
Dans une installation traditionnelle «complète», le système de fichiers occupe une partition entière, avec l'habituel /etc, /bin, /usr, /proc, /sys, /tmp, etc. Easy ne s'installe pas comme ça.
Easy s'installe dans un disque dur dans ce que nous appelons le mode "frugal", qui occupe un seul dossier dans une partition, ce qui permet de coexister avec tout ce pour quoi la partition est utilisée.
Revenir en arrière, Un pas en avant
Avec Easy, vous pouvez prendre un instantané, puis plus tard revenir en arrière. Ensuite, vous pouvez effectuer un Pas en avant. Cela peut fonctionner pour les changements de version, changements de noyau. Ce mécanisme s'applique au système de fichiers principal ainsi qu'aux conteneurs.
Mise à niveau atomique de la version
Contrairement aux distributions qui effectuent une mise à niveau de version, par paquets, sujette aux erreurs, Easy est mis à niveau en remplaçant trois fichiers. Ainsi, une mise à niveau réussie est «garantie». Ceci est analogue aux «transactions atomiques» dans la finance. Lire la suite ici.
Méga paquets SFS
Easy prend en charge les méga-paquets SFS, ce sont beaucoup de paquets regroupés dans un seul fichier avec l'extension ".sfs". Ils ne sont jamais extraits, lorsqu'ils sont utilisés, ils sont montés dans le système de fichiers en couches ou superposés et peuvent être désinstallés simplement en les supprimant. Par exemple, il y a devx_<version>_amd64.sfs, qui a tout de requis pour la compilation et le débogage. Il y a aussi le noyau source SFS, etc. Les SFS rendent la vie très simple!
Piste d'audit du gestionnaire des paquets
PETget, le gestionnaire des paquets traditionnel, maintient une piste d'audit. Le résultat, si vous installez un paquet qui écrase un fichier existant, les fichiers "déposés" sont conservés (voir /audit/deposed) et restauré si le paquet est désinstallé.
Tout exécuter dans des conteneurs
Les fichiers et conteneurs SFS, combinés, sont très puissants. Vous pouvez même exécuter d'autres distributions Linux. Par exemple, Puppy Linux Xenialpup 7.5.
Gestionnaire de services pup_event
Easy utilise le système 'init' Busybox, et non systemd! Pour assurer la gestion des services avec dépendances, il existe pup_event, une simple extension du système init. Par exemple, un démon pourrait être affiché uniquement lorsque le réseau est actif. pup_event fournit également un mécanisme IPC extrêmement flexible et simple, pup_event_ipc.
Interfaces graphique pour tout
L'objectif est que tout dans Easy soit configuré par de simples interfaces graphiques, sans avoir à utiliser la ligne de commande. Cela comprend la gestion des fichiers SFS, Easy Containers et pup_event.
Hiérarchies non standardisées
Quand vous démarrez Easy, vous verrez que le menu (en bas à gauche de l'écran) est totalement différent de ce dont vous êtes habitué. Idem pour la hiérarchie des dossiers. Le truc c'est de garder une ouverture d'esprit - il est très facile de paramétrer, et il y a de très bonnes raisons pour ces différences.
Bureau JWM-ROX
Tout le monde connaît les bureaux de Gnome, KDE, Mate, XFCE et LXDE, très peu de personnes connaissent le tandem JWM-ROX. Il est utilisé par Puppy Linux depuis environ 2004, c'est un bureau extrêmement léger (rapide) et pourtant puissant. JWM est un gestionnaire de fenêtres, et ROX est le gestionnaire de fichiers et de bureau de ROX-Filer. Ils travaillent extrêmement bien ensemble, et sont le choix pour Easy.
Cryptage
La "partition de travail" contient des dossiers qui peuvent éventuellement être cryptés. Ces dossiers peuvent être n'importe quoi, tout votre travail, vos téléchargements, l'historique. etc. Le cryptage est effectué par fscrypt, qui utilise AES-256 et nécessite la saisie d'un mot de passe au démarrage.
x86_64 et aarch64
En théorie, comme Easy est construit à partir de WoofQ, il peut utiliser tous les paquets binaires, i686 par exemple. Cependant, chaque architecture nécessite du temps et des efforts pour les prendre en charge, donc les versions de Easy sont uniquement des versions x86_64 et aarch64. Dans le dernier cas, pouvoir cibler RPi3&4 et Rock64.
Interfaces réseau non renommées
Easy conserve les noms d'interface attribués au noyau, eth0, wlan0, etc., ne les renomme pas en quelque chose de bizarre comme "enp2s0", comme la plupart des distributions. La gestion facile du réseau n'a aucun problème pour garder une trace de l'interface correcte, même si avecyau assigné les noms changent.
Noms des disques non renommés
Idem. Les noms attribués au noyau pour les disques et les partitions sont conservés. Par exemple le disque sda et la partition sda1.
Profilage matériel
Actuellement pour la vidéo et l'audio. Démarrez EasyOS à partir d'une même clé USB sur différents ordinateurs et il mémorisera automatiquement la configuration pour ce même matériel. vidéo  audio
L'héritage de Puppy
Barry Kauler a créé Puppy Linux en 2003, et l'a remis à la "Communauté des Puppy" en 2013. Il est naturel que beaucoup de "Puppy" soit retrouvé dans Easy, cependant, il faut dire que Easy est également très différent, et ne doit pas être considéré comme une branche de Puppy. Les fonctionnalités héritées incluent le bureau JWM-ROX, la hiérarchie des menus, l'exécution en tant que root, le système de fichiers en couches SFS, les paquets PET et des dizaines d'applications développées pour Puppy.


En voici quelques autres, qui peuvent ou non être dans une construction particulière ou de série d'EasyOS. La série Pyro, avec les numéros de version 1.x, à partir du 25 août 2019, en mode maintenance, mais toujours tout à fait utilisable, contient ces particularités :

Compilé à partir de la source
Easy est construit à partir de WoofQ, qui prend en entrée des paquets binaires. Ces paquets peuvent provenir de n'importe quelle distribution, (exemple : les paquets DEB d'Ubuntu), mais, pour réduire le gonflement et les effets indésirables caractéristiques des architectures (telles que systemd), les paquets binaires sont créé par oe-qky-src, une branche d'OpenEmbedded. Donc, tous les paquets dans Easy sont compilés à partir de la source, il n'y a aucune dépendance envers d'autres distributions. Cela signifie un dépôt beaucoup plus petit, ET ils sont optimisés pour Easy (petit et rapide).


Quel avenir. Il y a encore plus de choses qui peuvent arriver, surveillez le blog de Barry :

https://bkhome.org/news/

Nous espérons que ces points forts donneront une appréciation positive de ce qu'est EasyOS!


Cette page (c) Copyright Barry Kauler, December 2018, 2019, all rights reserved. 

Tags: about